Une question ? Besoin d'information... ?

Mouvement Célébrant



Historique du mouvement Célébrant (Celebrancy)


(Article inspiré par différentes sources dont Celebrant Foundation & Institute, Wikipédia

Le « Mouvement des Célébrants Civils » (Civil Celebrancy Movement ou Celebrancy) est né en Australie au début des années 70 (il y a presque 60 ans). Il était inspiré par le constat que le système en place à l’époque n’offrait pas à tous la dignité, le choix ou l’expérience spirituelle que de nombreux citoyens étaient en droit d’attendre. Ainsi beaucoup de personnes, laïques ou de nature religieuse non-conventionnelle, étaient laissées pour compte, tout particulièrement lors des funérailles traditionnellement du domaine de l’église.

Le programme des célébrants australiens doit sa mise en place et son développement grâce au soutien inconditionnel du procureur général réformateur Lionel Murphy qui a élaboré le projet de loi autorisant légalement les célébrants civils à célébrer des mariages. Le 19 juillet 1973, Lionel Murphy a nommé la première célébrante civile indépendante ; puis, dans les années qui suivirent, une centaine de célébrants civils, dont le renommé Dally Messenger III.

L’évolution du mouvement Célébrant ne s’est pas faite sans obstacles ni oppositions, mais a accompagné l’évolution de la société australienne, et ailleurs dans le monde — p. ex. pour le mariage : l’augmentation des divorces, le désir de s’éloigner des vœux et cérémonies traditionnelles proposés par l’église…Tout cela à contribuer à l’augmentation de la demande pour des célébrants civils (accrédités par le gouvernement). Plus tard, les services des célébrants civils se sont étendus à d’autres événements significatifs de la vietels que les naissances (baptême laïque), les funérailles et divers rites de passage. Enfin, lorsque les mouvements de défense des droits des homosexuels se sont renforcés, le mouvement Célébrant a permis une option de célébration pour les unions de même sexe.

Depuis sa création, le mouvement Célébrant est devenu un organisme international qui s’est étendu tout d’abord à la Nouvelle-Zélande à la fin des années 70, puis à de nombreux pays de par le monde. Entre autres, en Amérique du Nord où le mouvement Célébrant est arrivé en 2001 et a rapidement pris de l’ampleur aux USA.

Dans des sociétés modernes où existe une grande diversité d’héritages culturels et religieux, un malaise croissant envers les religions traditionnelles ou organisées, et une préférence de plus en plus marquée pour l’expression individuelle, le mouvement Célébrant propose une approche inédite et unique pour créer des cérémonies personnalisées et significatives.

Aujourd’hui en Australie et Nouvelle-Zélande, la majorité des mariages et funérailles sont conduites par des célébrants certifiés.


La vision de Lionel Murphy et le principe de base du mouvement Célébrant :

Le mouvement Célébrant australien a été fortement inspiré par certaines convictions de Lionel Murphy, notamment :

– que les citoyens devaient pouvoir choisir leur propre célébrant — notion totalement inédite et du jamais vu pour l’église et l’État;

– son affirmation que célébrer chaque étape importante de la vie était tout aussi important pour les personnes laïques que pour les personnes religieuses;

– sa conviction profonde selon laquelle la culture est essentielle.

L’idéal de M. Murphy pour les célébrants civils australiens comprenait des compétences alliant le symbolisme, la ritualité, la poésie, la prose, la musique, la chorégraphie, le geste, le récit, etc. Et la capacité à combiner tous ces éléments dans des cérémonies avec de la « substance », tant dans le fond que dans la forme.

Ainsi, les premiers célébrants-officiants civils de mariage étaient nommés avec l’intention spécifique qu’ils créeraient des cérémonies susceptibles d’être aussi riches de sens d’un point de vue culturel et, si nécessaire, aussi solennelles qu’un mariage religieux, c.-à-d. que ces cérémonies ne devaient pas être inférieures en qualité aux cérémonies religieuses.