Une question ? Besoin d'information... ?

Définitions diverses



Ce site est consacré à la création et célébration de cérémonies et rituels. C’est pourquoi il m’a semblé important de définir certains mots, tels que : cérémonie, rituel /rite, rite de passage, symbole, laïcité, religion, spiritualité, sacré, profane.

Hormis quelques remarques personnelles, plutôt que de donner mon interprétation, j’ai choisi de partager les définitions de différents dictionnaires et sources internet, en citant/adaptant quelques extraits. Pour de plus amples informations, je vous invite à cliquer sur les liens vers les sites sources.




Cérémonie


- Ensemble des formes et règles solennelles qui accompagnent la célébration de cultes.

- Formes d'apparat et de solennité qui accompagnent la célébration de cérémonies officielles et profanes ; la célébration elle-même (cérémonie du 14 juillet, cérémonies de remise de prix, de médailles…).

- Ensemble des règles de civilité et de politesse entre individus étiquette et savoir-vivre, codes et conventions sociales).

En conclusion : Une cérémonie est une activité — emplie de significations rituelles et symboliques — qui accompagne et marque une occasion spéciale ou un événement mémorable. De nos jours, une cérémonie peut s’appuyer aussi bien sur des pratiques culturelles, sociales, religieuses que laïques, spirituelles ou profanes.

« Tous les êtres humains tiennent des cérémonies pour célébrer les grands moments de la vie. Au travers des cérémonies, nous exprimons des sentiments que nous ne pourrions exprimer d’aucune autre manière. »
~ Auteur inconnu (traduit et adapté de l’anglais) ~

Note de Karine the Celebrant :
Les cérémonies sont comme des poteaux indicateurs pour nos vies. En célébrant ensemble les temps forts de la vie, nous honorons notre passé, nous façonnons notre présent et modelons notre futur. À une époque de plus en plus axée sur le matérialisme, une cérémonie révèle quelque chose d’immatériel : elle touche au cœur et à l’âme ; sa beauté relève du domaine du ressenti avec des mots qui font vibrer, des émotions qui transportent.

Pour en savoir plus sur les cérémonies :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/c%C3%A9r%C3%A9monie/14257

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/cérémonie

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cérémonie

Dictionnaire Le Littré
https://www.littre.org/definition/cérémoniea>

La-definition.fr, l’orthographe pour tous
http://www.la-definition.fr/definition/ceremonie




Rituel


Les rituels sont universels. Cependant, les notions de rituel et ritessont difficiles à définir et l’étude du phénomène rituel par les chercheurs (anthropologues, ethnologues, sociologues…) présente des explications très diverses.

- Action pratiquée conformément à des règles et faisant partie d'un cérémonial (rites, gestes, symboles, paroles, textes) : soit fixé par la tradition (religieuse, culturelle ou autre), soit adopté comme manière habituelle de faire ou qui présente un caractère codifié et stricte (rituels de politesse et de savoir-vivre, de remise d'une décoration, fêtes populaires, représentations théâtrales, rencontres sportives, rites scolaires, rituels de la vie quotidienne, rituels compulsifs…).

- (Adjectif) Qui a trait aux rites ; qui constitue un rite; qui est conforme au rite.

En résumé, les rituels aident à concrétiser symboliquement demoments et étapes importantes et donnent du sens à l’existence.
Les rituels et les rites ne sont pas des structures figées : ils évoluent avec la société, changent et adoptent de nouvelles formes. Ils peuvent être repensés, renouvelés, présentés différemment et même inventés pour répondre à des besoins particuliers.

Note de Karine the Celebrant :
Un rituel correspond à un besoin et, pour être significatif, le rituel que vous choisissez doit être cohérent avec qui vous êtes et vos valeurs profondes. En effet, tout rituel a un impact psychologique car, de par sa nature symbolique, il crée une connexion entre le conscient et l’inconscient. C’est pourquoi, lorsque vous vous appropriez un rituel, évitez un copier/coller qui risquerait non seulement de dénaturerle rituel d’origine, mais dont le sens premier (« l’essence ») pourrait également ne pas vous correspondre.

Donc, avant de vous décider pour un rituel, prenez le temps de la réflexion, de découvrir ce que vous voulez vraiment. Le choix d’un rituel demande de comprendre vos motivations et d’énoncer clairement l’intention avec laquelle vous l’abordez —parce que c’est ce rituel qui donnera forme symboliquement à ce que vous souhaitez exprimer, et du sens aux gestes accomplis et aux paroles prononcées.

N’oubliez pas non plus de poser le rituel dans un cadre clair et précis : pour toucher les personnes présentes, un rituel doit être compris de tous. Enfin, pour lui donner toute sa signification, un rituel doit être accompli en conscience.

Pour en savoir plus sur les rituels :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/rituel/69585#e22D5JX7aKjWwBli.99

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/rituel

Encyclopédie Universalis
https://www.universalis.fr/encyclopedie/rituel/




Rite


La notion de rite est liée à celle de rituel ; le rituel étant le nom que l’on donne à la célébration des rites par lequel on « orchestre » le déroulement du rite, souvent dans le cadre de règles et cérémonials codifiés, chargés de signification et organisés dans le temps.

Le rite est intrinsèque aux sociétés humaines et à la nécessité de créer du sens. Longtemps réservé au seul domaine religieux, le rite s’étend à présent à ceux du profane et de la laïcité : on parle de rites politiques, sociaux, sportifs, etc. Le rite traduit et met en scène du sens par des gestes, des paroles, des actions, etc.

Contrairement au rituel qui est toujours une action symbolique, le rite n’est pas nécessairement porteur de symbolisme (caractère ritualisé de la vie quotidienne, rites familiaux, règles de politesse et de bonnes manières, etc.)


« – Qu'est-ce qu'un rite ? dit le petit prince.
– C'est aussi quelque chose de trop oublié, dit le renard. C'est ce qui fait qu'un jour est différent des autres jours, une heure, des autres heures. »
~ Antoine de Saint-Exupéry (Le Petit Prince) ~


Pour en savoir plus sur les rites :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/rite/69575

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/rite

Wikipedia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rite

Les définitions, le dico des définitions
http://lesdefinitions.fr/rite

Irénées.net , un site de ressources pour la paix
http://www.irenees.net/bdf_fiche-notions-103_fr.html




Rite de Passage


Tout comme le cycle des saisons est en perpétuel mouvement, rien n'est figé dans le cycle des saisons de nos vies, tout évolue sans cesse. Ce ne sont pas toujours de grands bouleversements mais des étapes décisives qui souvent témoignent de remise en question et recherche de sens que les rites de passage permettent de négocier.

Traditionnellement, un rite de passage est marqué par une cérémonie, un moment de ritualité — et dans les cultures traditionnelles par des épreuves initiatiques — qui matérialise les étapes de transformation dans le développement de l’être humain, donne du sens et de la valeur à ce qui est vécu : l'accouchement, le passage à l’adolescence, le passage à l'âge adulte, la remise de diplôme, le mariage, un 1er emploi, un licenciement, un divorce, un décès… Autant de passages d’un avant à un après dont nous ne devons pas perdre de vue l’importance.


« Une culture qui oublie ses rites de passage perd éventuellement sa capacité à célébrer la joie et l’unité. »
~ Michael Meade ~


Pour en savoir plus sur les rites de passage :

Wikipedia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rite_de_passage

Sciences Humaines
https://www.scienceshumaines.com/les-rites-de-passage_fr_1079.html

Encyclopédie Universalis
https://www.universalis.fr/encyclopedie/rites-de-passage/




Symbole / Symbolique


Symbole : Difficile de résumer la notion de symbole au vu des multiples définitions de ce terme. Quant à sa fonction, elle fait encore l’objet de nombreuses recherches. En résumé :

La racine du mot symbole, en latin « symbolum » signifie « signe de reconnaissance ».

Les symboles sont intrinsèques à la nature humaine et transmis depuis l’origine de l’humanité. Ils sont partout, dans toutes les cultures et toutes les traditions religieuses ou pas (les peintures rupestres, la bible, etc.)

Un symbole permet le passage du visible à l'invisible. Il est la manifestation dans la matière de concepts et d’aspects subtils de la conscience. Autrement dit, il est une représentation chargée de sens (perceptible par les cinq sens) de notions abstraites (idée, état, croyances, sentiments...) ou de quelque chose impossible à appréhender.

Peuvent prendre valeur de symbole : un objet, une image, un écrit, une forme, une couleur, un son, une onomatopée, un geste, et même une personne… Des éléments qui, au-delà de leur apparence, signifient quelque chose d'autre par association, ressemblance ou analogie (par exemple, l’alliance comme symbole de la fidélité dans le mariage).

Il me semble important de noter que pour qu’un symbole ait une portée, il faut qu’il soit clair. Pour cela, son contenu et son sens doivent être reconnus et acceptés par les personnes concernées afin de les rassembler autour d’une communauté de points de vue et de valeurs consensuelles. D’où l’importance d’une reconnaissance sociale et culturelle du symbole.

Symbolique (adjectif) : Qui constitue un symbole. Qui sert de symbole (objet symbolique). Qui utilise un ou des symboles (langage symbolique, écriture symbolique).

Symbolique (substantif) : Science des symboles. Système de symboles (symbolique des couleurs, des fleurs). Ensemble des symboles d’un peuple, d’une religion, d’une culture, d’une époque, etc. (Symbolique égyptienne ou grecque, symbolique révolutionnaire). Pour la psychanalyse : Ensemble des symboles produits par l'inconscient.


« Un symbole surgit de l'inconscient comme la manifestation spontanée d'un pouvoir intérieur dont nous prenons conscience mais que nous ne pouvons pas définir par des mots. »
~ Carl Gustav Jung ~


Pour en savoir plus sur les symboles et leur fonction :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/symbole/76051

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/symbole
http://www.cnrtl.fr/definition/symbolisme
http://www.cnrtl.fr/definition/symbolique

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Symbole
https://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolique

Dictionnaire le Littré
https://www.littre.org/definition/symbole

Encyclopédie Universalis
https://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/1-la-fonction-du-symbole/

Encyclopédie de l’Agora
http://agora.qc.ca/dossiers/Symbole

La-Definition.fr --- l’orthographe pour tous
http://www.la-definition.fr/definition/symbolique




Laïcité


« La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public. » (Site Gouvernement.fr)

La laïcité est fondée sur le « principe de séparation » de l'Etat et des organisations religieuses (loi de 1905 en France) qui exclut les Églises de l'exercice de tout pouvoir politique ou administratif (Laïcité de l'État, de l'école publique).

Cette séparation garantit :
– aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté de conscience et d’expression de leurs convictions ; le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion (droit de croire ou de ne pas croire, de changer de religion, d'assister ou pas aux cérémonies religieuses) ;
– l’impartialité ou neutralité de l'État en matière religieuse. Et ainsi l’égalité des citoyens face à l'administration et au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.



Pour en savoir plus sur l’étymologie et l’historique de la laïcité :

Site Gouvernement.fr - Page « Qu’est-ce que la laïcité ? »
http://www.gouvernement.fr/qu-est-ce-que-la-laicite

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/laïcité/45938

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/laïcité

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Laïcité

Toupictionnaire : le dictionnaire de politique
http://www.toupie.org/Dictionnaire/Laicite.htm



Religion


La question de savoir ce qu'est le fait religieux est toujours irrésolue et il n'y a pas de définition qui soit reconnue comme valable.

Dans le passé, le mot religion n’avait pas le même sens qu’aujourd’hui. Chez les anciens, religion signifiait rites, cérémonies, actes de culte. La doctrine était peu de chose; l’important, c'étaient les pratiques.

Les religions peuvent être comprises comme autant de quêtes pour rechercher ettrouver des réponses aux questions les plus profondes de l’humanité, aux mystères qui sont en nous et autour de nous. Elles s’élaborent et se concrétisent le plus souvent sous forme de systèmes de dogmes, de croyances, de pratiques rituelles, de règles de vie et morales

Note de Karine the Celebrant :
Les cérémonies religieuses sont du domaine des instances religieuses et doivent le rester. Cependant, si c’est important pour vous, rien n’empêche d’intégrer certains éléments traditionnels de votre croyance dans votre cérémonie symbolique (textes, prières, rituels…).


« Dieu a fait les religions diverses pour répondre à la diversité des aspirations des hommes, des temps et des pays. Toutes les doctrines ne sont qu'autant de chemins. »
~ Joseph Campbell ~


Pour en savoir plus sur la notion de religion :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/religion/67904#WAYhx6x2ZafA0u6t.99

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/religion

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion

La-Definition.fr --- l’orthographe pour tous
http://www.la-definition.fr/definition/religion



Spiritualité


Théologie : Ce qui concerne la vie de l'âme, le mysticisme religieux. Ensemble des croyances, des principes ou des règles qui inspirent la vie de l'âme, le mysticisme religieux d'une personne, d'un groupe, d'une époque.

Littéraire : Qualité de ce qui est de l'ordre de l'esprit ou âme, de ce qui peut être porteur de vie spirituelle et qui est dégagé de toute matérialité, la spiritualité de l'âme, de la poésie.

Tout comme le sacré ne se limite plus au seul domaine du religieux, la notion de spiritualité s’élargit et se pose aujourd’hui hors du cadre des religions pour désigner des croyances et comportements humains universels tels la quête de sens et d'espoir, et les actions mises en œuvre pour y apporter des réponses (initiations, rituels, développement personnel).

Si toute religion est fondée dans une spiritualité, toute spiritualité n'est pas une religion. La distinction, pour certains, porterait sur le principe qu’il y aurait dans la religion une dimension collective et dans la spiritualité une démarche plus individuelle.


« Toutes les croyances sont comme les branche d’un seul et même arbre. » ~ Gandhi ~
~ Joseph Campbell ~


Pour en savoir plus sur la notion de religion :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/spiritualit%C3%A9/74250#Kvx1YeLISWzvAEfw.99

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/spiritualit%C3%A9

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Spiritualit%C3%A9



Sacré


Depuis l’aube de l’humanité, les traces du sacré sont partout.

Étymologie : Le terme sacré est lié aux mots latins : « sacer » qui signifie sacré et « sancire» qui signifie « rendre sacré, inviolable ». Il a la même racine latine que sacrement qui est « sacrare » et signifie « consacré par une cérémonie ». Il est également rattaché au mot serment.

Par définition, est sacré :

- Ce qui est d'inspiration religieuse. Qui a un rapport avec l'exercice d'un culte. Qui inspire une vénération et un respect religieux. Ensemble des textes et objets du culte en relation avec le divin ou surnaturel.

- Ce à quoi on doit un respect absolu. Qui s'impose par sa haute valeur (le caractère sacré de la personne humaine, les lois sacrées de l'hospitalité).
Conception sociale du sacré : peuvent être définis comme sacrés les principes fondateurs d’une nation, certaines valeurs d’une société, etc.

- Ce à quoi l'on tient par-dessus tout. Qui revêt une importance primordiale et à quoi il ne faut pas toucher.

- Relatif à des choses ou à des personnes sacrées (légende, mystère, mythe, rite, signe, symbole).

Pour les anthropologues contemporains, la notion de sacré est floue et se détache de plus en plus du champ religieux. Cependant, bien que le terme sacré fasse aujourd’hui partie du langage populaire, il met encore mal à l’aise parce qu’il a longtemps été réservé au domaine religieux et demeure profondément imprégné de signification uniquement religieuse.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où l’accumulation de biens matériels est supposée répondre à tous nos besoins. Pourtant, nos aspirations ne sont pas que matérielles et, pour certains philosophes et intellectuels non-religieux, la recherche du sacré reste un phénomène constant bien qu’inconscient.

Certes, nos sociétés sécularisées ont délaissé le sacré tel que défini par les religions mais peut-on pour autant parler de « perte du sacré » ? Ne s’agit-il pas plutôt de lui donner un sens nouveau, plus en accord avec les aspirations de notre époque ? Nombreux sont ceux qui, bien qu’indiférents aux institutions religieuses traditionnelles, sont en quête d’une signification plus intime du sacré ; le principe d’un sacré en lien avec l’humanité en général et le monde physique dans lequel nous vivons… le sentiment de quelque chose de plus grand que soi.

En conclusion, et pour le plaisir, un « kōan » à la mode « langue des oiseaux » où quand on touche à quelque chose de sacré : ça crée !


« Votre espace sacré est où vous pouvez vous retrouver encore et encore. »
~ Joseph Campbell ~


Pour en savoir plus sur la notion de sacré :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sacr%C3%A9_sacr%C3%A9e/70445

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/definition/sacr%C3%A9

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sacr%C3%A

Dicophilo, dictionnaire de philosophie en ligne
https://dicophilo.fr/definition/sacre/



Profane


- Qui n'appartient pas à la religion. Qui est dépourvu de caractère religieux. Qui a trait au domaine humain, temporel, terrestre.

- Qui porte atteinte au caractère sacré de quelque chose; impie, sacrilège.

- Personne qui n'appartient pas au groupe initiatique, qui n'est pas initié(e) à quelque chose (un art, une science, une technique, certains usages).

- Le profane est la réalité ordinaire qui ne se définit que par rapport au sacré.

Les nouvelles formes de cérémonies et rituels contemporains qui se développent ont couramment des références profanes : remises de diplôme, fêtes sportives, cérémonies officielles et politiques (fêtes nationales, commémorations, passations de pouvoir) ou cérémonies culturelles (festivals de cinéma, de musique, cérémonie des Césars…).


Pour en savoir plus sur la notion de profane :

Dictionnaire Larousse
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/profane/64148

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
http://www.cnrtl.fr/lexicographie/profane

Wikipédia, l'encyclopédie libre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Profane

Dictionnaire le Littré
https://www.littre.org/definition/profane